[blockquote type="blockquote_quotes" align="center"] anne-browaeys

Anne Browaeys, Ipesup 1994, directrice générale adjointe du quotidien Le Parisien

L’association est très heureuse de poursuivre sa rubrique sur ses Anciens avec Anne Browaeys. IPESUP de la promotion 1994, Anne est aujourd'hui directrice adjointe du quotidien Le Parisien chez Amaury Medias. En Février 2014 Anne a été sélectionnée pour apparaitre sur la liste des 100 Leaders économiques de demain publiée par le Figaro Magazine avec l'institut Choiseul (voir le classement ici). Retrouvez son témoignage sur son parcours et ses années IPESUP :

Quels souvenirs associes-tu à IPESUP ?

L’excellence des professeurs avant tout : leur passion et leur exigence, très communicatives. Puis la solidarité entre les étudiants, une ambition collégiale.

Quel a été ton parcours depuis ta sortie d'IPESUP ?

Après mon année de prepa, j’ai intégré NEOMA (ex-ESC Rouen), puis j’ai commencé à travailler dans les télécoms (Orange Business Services) et dans l’industrie (Hayward), avant de rejoindre fin 1998 une agence digitale naissante, FullSIX. J’ai fait le choix, qui sera mon fil rouge depuis, de travailler sur un sujet qui me passionnait pour allier passion & carrière. En 15 ans, l’agence est devenue le leader français sur un marché en forte croissance. J’y ai accompagné des grandes entreprises françaises dans leur stratégie digitale (Renault, L’Oréal, Orange, Galeries Lafayette, …), ouvert le bureau de New York, puis dirigé le bureau français de 2007 à 2013. Depuis un an, j’ai rejoint Amaury Medias pour piloter les équipes commerciales du Parisien, un marque media qui touche 15 millions de français à chaque parution à travers son journal quotidien, ses magazines, son site et ses applications mobile.

Une anecdote à partager à propos d'IPESUP ?

« Le cœur a ses raisons que la raison ignore » : ma surprise en fin d’année de prépa lors d’un échange avec une étudiante PREPASUP brillante, reçue à l’ESSEC, qui m’expliquait qu’elle allait cuber pour avoir HEC … puisque c’était l’école dans laquelle elle voulait trouver son mari ! Chacun a ses raisons. Je ne l’ai pas jugée, mais j’étais surprise qu’elle puisse travailler autant pour cet objectif.

Merci encore à Anne pour son témoignage et à très vite pour un prochain témoignage destiné à mieux connaître votre communauté d’anciens !

L’équipe IPESUP Alumni

[/blockquote]