[blockquote type="blockquote_quotes" align="center"]

Pierre Dagen, Ipesup 2007, ESSEC, fondateur de Sysmedic

IPESUP Alumni vous propose une nouvelle chronique des anciens avec Pierre Dagen,  IPESUP de la promotion 2007. Diplomé de l'ESSEC, il commence par travailler chez Capgemini Consulting avant de lancer Sysmedic dont l'objectif est de mettre à disposition des fournisseurs de soins, publics comme privés, des outils entièrement mobiles et ergonomiques conçus pour eux, et avec eux. Découvrez sa "parole d'ancien" qui témoigne de l'existence d'une véritable communauté IPESUP !

Quels souvenirs associes-tu à IPESUP ?

Pour moi, Ipesup, c’est avant tout mon groupe de Kholle, baptisé par Combrouze « le DRH » (Pierre Dagen, Aurélien Rosa, Michael Horowitz) : un matheux, un philosophe et moi un peu perdu au milieu, mais au bout du compte trois très bons potes.

C’est aussi une alternance de moments plus ou moins intenses, des pauses déjeuner dans le square derrière Notre-Dame aux colères –pas tout à fait injustifiées- de Robillard (Qu’est-ce qu’on fait quand on a un problème dans la vie? On applique le cours ! »), et des morceaux de bravoure quand Gauchon nous demande de chanter « Prosper Youplaboum, le roi du macadam » - en public, bien entendu.

Mais en définitive, le dernier souvenir reste le meilleur : l’attente des premiers résultats BCE pendant un cours de philo, tous les portables nerveusement sortis sous les tables et pour ainsi dire que des bonnes surprises qui tombent une à une autour de moi, jusqu’au moment où ma voisine m’apprend que je suis, moi aussi, admissible.

Quel a été ton parcours depuis ta sortie d'IPESUP ?

Au terme de ma deuxième année, en 2007, j’ai été admis à l’ESSEC – après avoir fini le concours blanc bon dernier, d’ailleurs. Je m’y suis tellement plu que j’y ai passé quatre ans, quatre années partagées entre les cours, mon association (Les Mardis de l’Essec, première tribune étudiante de France), mes collocs… Au passage, j’ai pas mal travaillé à l’étranger, en Inde et à New-York, et j’ai trouvé mon premier boulot chez Capgemini Consulting, ou j’avais fait mon apprentissage.

Après quelques missions en santé publique, dont une auprès de l’hôpital de Lens, j’ai décidé d’en faire mon métier et de créer ma propre boite, avec l’aide de mes associés et de mes contacts : Sysmedic (www.sysmedic.fr). L’idée, c’est de donner aux hôpitaux les outils pour arrêter de perdre du temps avec des lourdeurs logistiques, administratives…c’est de permettre aux médecins de soigner leur patient plutôt que de courir dans l’hôpital pour lui trouver un lit.

Une anecdote à partager à propos d'IPESUP ?

Une kholle bien particulière, qui à mon sens représente bien ce que j’ai aimé dans l’esprit de ma prépa : Cobast, en culture gé, qui demande aux Khollés du jour de passer devant l’ensemble de ses prépas Science-Pô (une soixantaine de personnes), avec ce qu’il nous vend comme des sujets « un peu exotiques ». Imaginez ma tête quand j’ouvre le papier avec ces mots « Sujet : Lara Croft. Vous avez vingt minutes ». Après ça, on était plutôt sereins pour les oraux de la BCE…

 [/blockquote]