[blockquote type="blockquote_quotes" align="center"]Deborah_Münzer

Déborah Münzer, Ipesup 2004, maire adjointe à la Culture de la ville de Nogent-sur-Marne

IPESUP Alumni vous propose une nouvelle chronique des anciens avec Deborah Munzer,  IPESUP de la promotion 2004. Elle travaille dans le secteur culturel pour différentes structures d'édition de livres, de production de films et de distribution à Paris et à New York. En parallèle, elle poursuit un parcours artistique personnel : comédienne et metteur en scène de formation, elle monte sa propre compagnie de théâtre en 2000 et plus récemment, devient auteur et réalisatrice. En 2008, elle crée Oscar & Rosalie, entreprise de production de cinéma et audiovisuel aux côtés de Fabrice Bigio. Egalement en 2008, elle est élue aux élections municipales et devient maire adjointe à la Culture de la ville de Nogent-sur-Marne. En 2011, elle est élue remplaçante de Jacques JP Martin aux élections cantonales dans le Val-de-Marne. Elle devient vice-présidente de la FNCC aux côtés de Philippe Laurent, président et maire de Sceaux. 

Quels souvenirs associes-tu à IPESUP ?

D'abord, je me souviens des professeurs que je trouvais vraiment tous exceptionnels: chacun si follement brillant ou brillamment fou... En tout cas, pour la première fois dans ma scolarité, je me sentais véritablement en confiance avec ce que l'on m'apprenait. Ensuite, je me souviens des khôlles du midi... et de quelques sujets de culture générale assez insolites. Enfin, je me souviens des murs des salles sans fenêtres, des micro-tables sur lesquelles on se rompait le dos, des cloches de Notre-Dame... Comme quoi, travailler et apprendre dépendent quand même assez peu d'un confort matériel immédiat!

Quel a été ton parcours depuis ta sortie d’IPESUP ?

Contrairement à Ipesup qui m'a immédiatement enthousiasmée, j'ai déprimé en entrant à l'ESSEC, je ne comprenais absolument pas ce que cette école pouvait m'apporter professionnellement ou personnellement... J'ai donc fui très vite en allant étudier l'art dramatique au conservatoire de Théâtre à Paris en première année, puis fui encore plus loin et plus longtemps en allant effectuer mes stages et premières expériences professionnelles dans le cinéma et l'édition à New York. En rentrant en France pour obtenir mon diplôme qui allait clôturer mon parcours ESSEC "hors les murs", je me suis inscrite en DEA de politiques publiques culturelles et suis rentrée en politique. Depuis 2008, je mène donc une double activité professionnelle: production de films d'une part dans une petite structure (avec un associé ancien Ipesup et ancien ESSEC) et élue en politique d'autre part.

Une anecdote à partager à propos d’IPESUP ? (Les anciens, les profs, etc ?)

Un soir l'an passé, je discutais avec un "inconnu" dans un bar à Paris à qui je dis "blablabla ...partial" en parlant de quelque chose, peu importe quoi. Je l'entends immédiatement répondre dans sa barbe: "partial et partiel". Je lui demande s'il a fait Ipesup. Il rit et me répond que oui. S'en est suivi une discussion de quelques dizaines de minutes sur Serge le Diraison (l'inénarrable auteur de ce "partial et partiel"), Michel Miternique, Frédéric Teulon et Jean-Michel Daube of course! Nos amis nous écoutant d'une oreille distraite ayant vraiment eu l'impression d'une franc-maçonnerie avec des codes de reconnaissance mutuelle bien étranges! Bref, IPESUP nous laisse à tous quelques traumas sans doute; mais que des bons.

[/blockquote]