[blockquote type="blockquote_quotes" align="center"]

villiers

Victoire de Villiers, Ipesup 2012, ESSEC, fondatrice de Louvreuse

IPESUP Alumni vous propose une nouvelle chronique des anciens avec Victoire de Villiers,  IPESUP de la promotion 2012. Etudiante de l'ESSEC, où elle réalise un double diplôme avec l'Ecole du Louvre, elle lance en 2014 la marque de mode "Louvreuse" . Découvrez sa "parole d'ancien" !

Quels souvenirs associes-tu à IPESUP ?

Ce qui m’a le plus marqué à IPESUP, c’est l’excellence de la formation dispensée par des professeurs brillantissimes, toujours disponibles et à l’écoute de leurs élèves. Je me souviens de la petite cour pavée de la rue du cloître où sont nées de grandes amitiés, des murs défraichis de nos salles de classe avec leurs fameuses tablettes prises d’assaut entre deux khôlles le midi, les cloches de Notre-Dame, les déjeuners sur le parvis... J’y ai vécu une année de cube intense au rythme des incontournables étapes qui ont soudé la promo (le concours blanc zero, les khôlles, les révisions…) J’en retiens les joies de la fin de l’année, quand les résultats d’amissibilité tombent enfin et qu’on se prépare aux oraux tous ensemble. L’entraide est réelle entre les élèves tous niveaux confondus et c’était un vrai plus de se sentir entourés, surtout en classe de cube où la pression est double.

Quel a été ton parcours depuis ta sortie d’IPESUP ?

Après cette année de cube à IPESUP, j’ai intégré l’ESSEC. En première année, j’ai choisi la filière Management Culturel qui m’a conduite sur les bancs de l’Ecole du Louvre en double diplôme en Histoire de l’Art. En dehors de l’ESSEC, je me suis investie dans un projet artistique musical avec le groupe indie Home Most Days. Au croisement de ces deux passions pour l’art et la musique, j’ai lancé en 2014 la marque de mode Louvreuse. Louvreuse crée des accessoires et vêtements bohême et rock inspirés de l’univers des sorties parisiennes. Nos collections sont façonnées, brodées, sérigraphiées en France. Nous collaborons régulièrement avec de jeunes artistes pour des collections capsules et des événements qui mettent à l’honneur les nouveaux talents de la scène parisienne.

Une anecdote à partager à propos d’IPESUP ?

Les blagues piquantes de M. Fernandez, l’enthousiasme débordant et le rire inimitable de Jean-Michel Daube, les cours du samedi matin de Pascal Gauchon qui n’en finissent jamais… autant de signatures IPESUP que je ne suis pas prête d’oublier. Ainsi que quelques mémorables sujets de Culture G, notamment « ce petit pan de mur jaune » qui avait semé un vent de panique dans les couloirs.     11198662_10206797869252215_105371963_n    [/blockquote]